Hydrométallurgie du zinc – Synthèse de l’acétate de linalyle

CNC Chimie PSI 2016


Dans la nature, le zinc se trouve essentiellement sous forme de sulfure, ZnS, appelé blende : celle-ci est associée à des métaux et une gangue constituée par de la calcite CaCO3 et de la dolomie MgCO3. Dans ce minerai, le zinc est associé aussi à d’autres métaux (Pb, Fe,..) sous forme de sulfure et sous forme d’oxyde. L’abondance de l’élément zinc dans l’écorce terrestre est de 80 g par tonne d’écorce. Les minerais exploités renferment jusqu’à 20 % de zinc.
Pour récupérer le métal zinc, la blende subit des transformations physicochimiques. Celle-ci est transformée en calcine (constituée principalement de ZnO) au moyen d’une opération appelée grillage. La calcine est ensuite traitée par hydrométallurgie ou pyrométallurgie pour obtenir le métal zinc quasiment pur.
La principale utilisation du zinc est l’élaboration de l’acier zingué (galvanisation). Il intervient aussi comme constituant essentiel des laitons et en petite quantité dans les bronzes et dans des alliages.
Ce problème propose d’étudier de manière simplifiée quelques étapes de l’hydrométallurgie du zinc. Il est composé de parties totalement indépendantes, à l’intérieur desquelles de nombreuses questions peuvent être traitées indépendamment les unes des autres.


1er problème : Hydrométallurgie du zinc

1. L’élément zinc et ses ions

2. Hydrométallurgie du zinc

2.1. Grillage de la blende

2.2. Lixiviation acide et élimination des ions fer (III)

2.3. Cémentation

2.4. Électrolyse

3. Utilisation du zinc : protection par anode sacrificielle

2ème problème : Synthèse de l’acétate de linalyle

1. Les molécules de linalol et d’acétate de linalyle

2. Synthèse de l’acétate de linalyle

3. Extraction et calcul du rendement

4. Critère de pureté

Énoncé | Corrigé 1


Lire aussi :