Sujets Français 2016

Épreuves de Français-Philosophie des principaux concours 2016

X-ENS (MP-PC-PSI)

Dans une première version du texte d’Andromaque, Racine faisait dire à Oreste :

« Je me livre en aveugle au transport qui m’entraîne. »

Dans quelle mesure cette parole éclaire-t-elle votre lecture d’Andromaque, de Racine, de la Dissertation sur les passions, de Hume, et de La Cousine Bette, de Balzac ?

ENS (BCPST)

Dans Logique des passions, publié en 2002, le psychanalyste Roland Gori écrit :

« La passion est l’humain. La passion hait l’humain. C’est pourquoi les passions sont humaines. »

En quoi ce propos éclaire-t-il votre lecture des œuvres du programme (Jean Racine, Andromaque ; Honoré de Balzac, La Cousine Bette ; David Hume, Dissertation sur les passions) ?

Centrale-Supélec (MP-PC-PSI)

« Les passions sont l’élan de l’homme vers une autre destinée ; elles font éprouver l’inquiétude des facultés, le vide de la vie. » En faisant jouer cette formule de Madame de Staël dans les œuvres du programme, vous direz dans quelle mesure une telle confrontation donne sens à ce propos et éclaire ou renouvelle votre lecture des trois textes.

Centrale-Supélec (TSI)

Dans quelle mesure votre lecture des œuvres du programme vous permet-elle d’affirmer avec Jacques Lacarrière que les termes « sagesse » et « passion » « ne s’excluent nullement l’un l’autre » ?

Mines-Ponts (MP-PC-PSI)

« La passion introduit un infini, une démesure, qui est en même temps un infini douloureux, peut-être même une obscure religion de la souffrance. Toute passion est malheureuse. »

Paul Ricœur, Philosophie de la volonté, Aubier, 1988

Dans quelle mesure ces propos éclairent-ils votre lecture des œuvres inscrites au programme : Andromaque, de Racine, Dissertation sur les passions, de Hume et La Cousine Bette, de Balzac ?

CCP (MP-PC-PSI-TSI-TPC)

« Rien de plus rare qu’une passion véritable, car elle suppose une très grande force d’imagination créatrice. »

Vous évaluerez la pertinence de ce jugement à la lumière des œuvres au programme.

E3A (MP-PC-PSI)

Il serait […] tout aussi superficiel de condamner que de célébrer la passion. La célébrer c’est se fermer à son inhumanité, la condamner c’est se fermer à son humanité. La passion est cette folie même que nous devons, non pas mettre à la raison, vaincre, mais raisonner, éclairer, amener à la raison.

Hubert GRENIER, La liberté heureuse, chapitre « Des passions », Grasset, 2003

Vous discuterez cette affirmation à la lumière des œuvres au programme et de vos connaissances liées au thème.

Banque PT (Français A)

« Il ne dépend pas nous d’avoir ou de n’avoir pas des passions, mais il dépend de nous de régner sur elles. Tous les sentiments que nous dominons sont légitimes, tous ceux qui nous dominent sont criminels. Un homme n’est pas coupable d’aimer la femme d’autrui, s’il tient cette passion malheureuse asservie à loi du devoir ; il est coupable d’aimer sa propre femme au point d’immoler tout à son amour. »

Vous vous interrogerez sur la validité de ces affirmations de Jean-Jacques Rousseau (L’Émile 1762), à la lumière de vos lectures personnelles d’Andromaque de Racine, de la Dissertation sur les passions de Hume et de La Cousine Bette de Balzac.

Banque PT (Français B)

« L’amour est la seule passion des femmes ». La thèse de cette intellectuelle du XVIIIe siècle est–elle illustrée dans les œuvres au programme de Racine, Hume et Balzac ?

G2E (BCPST)

Lucien Goldmann, Le Dieu caché, Gallimard, 1959, p. 355

“Les fauves de la passion sont des égoïstes dépourvus de toute norme éthique véritable et ne deviennent que trop facilement des fauves dans tous les autres domaines de la vie ».

Dans quelle mesure votre lecture des œuvres au programme (- Andromaque de Jean Racine (1667), Dissertation sur les passions de David Hume (1757) et La Cousine Bette d’Honoré de Balzac (1846) -), vous permet-elle de souscrire à ce point du vue ?

Agro Concours A (BCPST)

« La passion n’est nullement cette vie plus riche dont rêvent les adolescents ; elle est, bien au contraire, une sorte d’intensité nue et dénuante, oui vraiment, un amer dénuement, un appauvrissement de la conscience vidée de toute diversité, une obsession de l’imagination concentrée sur une seule image, – et dès lors le monde s’évanouit, « les autres » cessent d’être présents, il n’y a plus ni prochain ni devoirs, ni liens qui tiennent, ni terre ni ciel : on est seul avec tout ce que l’on aime. »

Denis de Rougemont, L’Amour et l’Occident, 1939, 10-18, p. 160.

Cette réflexion de Denis de Rougemont s’accorde-t-elle à votre lecture d’Andromaque de Racine, de la Dissertation sur les passions de Hume et de La Cousine Bette de Balzac ?

Agro Concours A (TB)

Dans son essai Petit traité des grandes vertus, André Comte-Sponville écrit : « Quoi de plus facile que la passion ! »

En étendant cette réflexion au monde des passions dans son ensemble, vous montrerez dans quelle mesure elle s’accorde avec votre lecture des œuvres au programme : Andromaque de Racine, Dissertation sur les passions de Hume et La Cousine Bette de Balzac ?

CNC (MP-PSI-TSI)

« La passion se nourrit de reviviscences, de souvenirs qui ne peuvent être des représentations sèches, tout intellectuelles ».

Théodule Ribot, Essai sur les passions, 1907.

Dans quelle mesure cette affirmation s’applique-t-elle au « monde des passions » tel que vous l’avez étudié à travers les œuvres au programme ?

  • Télécharger l’énoncé